Classement des pays émergents en Afrique : 7ème sur 45, le Gabon devance notamment la Côte d’Ivoire, le Cameroun et le Sénégal

C’est ce qu’indique l’Institut de l’Émergence qui a publié le deuxième classement annuel des pays africains sur l’émergence économique basé sur l’Indice synthétique d’émergence économique (ISEME) qui prend en compte la richesse inclusive, le dynamisme économique, la transformation structurelle et la bonne insertion dans l’économie mondiale.

Avec un score de 0,41 en 2017 contre 0,385 en 2016, le Gabon se classe parmi les pays pré émergents. Selon l’Institut de l’Émergence, sur la période 2005-2017, le pays, en forte progression, s’est distingué en Afrique par le dynamisme de sa croissance économique, attisée par des réformes structurelles importantes pour accroître l’efficacité de son secteur public et accélérer la diversification de son économie. « La croissance gabonaise est de moins en moins dépendante du cours des matières premières, notamment du pétrole », souligne les auteurs de ce classement.

Des conclusions qui ne surprennent guère cet économiste, spécialiste de l’Afrique centrale, au sein du FMI. « On commence à percevoir les ferments d’une croissance endogène grâce à l’amélioration de certains fondamentaux comme la réforme de l’Etat, l’amélioration du climat des affaires ou encore le recul de la corruption depuis deux ans », relève-t-il.

Sur les 45 pays africains étudiés, le Gabon occupe la septième, derrière l’Algérie et le Botswana mais devant l’Égypte. Une place qui lui permet d’accéder à la catégorie de pays « pré-émergents » , la deuxième sur les cinq proposées dans la nomenclature de l’Institut de l’Émergence qui comprend dix pays au total (dont la Tunisie et la Côte-d’Ivoire), sachant que la 1ère catégorie ne comporte que deux « pays émergents », le Maroc et l’Afrique du Sud.

Dans la troisième catégorie, figurent seize pays au statut « potentiellement émergent » (dont le Sénégal et le Cap Vert). Dans la quatrième, catégorie, celle des pays « aspirants émergents », on retrouve quatorze pays (dont l’Éthiopie et le Malawi). Enfin, dans la queue du classement, les pays au statut « sous-développé » figurent trois pays : le Libéria, la Centrafrique et le Burundi.

« L’ISEME complète utilement les indices tels que l’indice de compétitivité globale ou l’indicateur de Doing Business qui mesurent plus un potentiel d’attractivité que des performances palpables pour le pays et pour ses résidents, en termes d’emplois et de revenus supplémentaires », a précisé Moubarack Lo, l’un des dirigeants de l’Institut de l’Émergence.

You may be interested

Qui est Marie-Noelle Ada Meyo, la nouvelle DGA de Gabon24 ?
Culture
2046 vues
Culture
2046 vues

Qui est Marie-Noelle Ada Meyo, la nouvelle DGA de Gabon24 ?

admin - 28 mars 2019

C’est une jeune journaliste, la bonne vingtaine, elle a été formée à ESJ Lille, entendez école supérieure de Journalisme, en France. Mais, le commun des gabonais vous…

Le franc-parler du chef du gouvernement apprécié des gabonais
Santé
247 vues
Santé
247 vues

Le franc-parler du chef du gouvernement apprécié des gabonais

La rédaction - 14 novembre 2019

Depuis quelques temps, à l'exemple du président américain, Julien Nkoghe Bekale a tronqué sa veste politicien pour celle de pédagogue. Il ne mache pas ses mots et…

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Most from this category